Table des matières

  1. Les questions
    1. Un monde qui change
    2. Un monde en rupture
    3. Un monde en colère
    4. Un monde qui connaît actuellement un bond
    5. Un nouveau Nouveau Monde
    6. Les questions
    7. En attendant ?
    8. La bibliographie
  2. L'information
    1. Pourquoi ?
    2. L’information
    3. Un être informivore
    4. Les passages
    5. Sa complexité
    6. Sa dématérialisation
    7. Le « Big data »
    8. Information = énergie
    9. L’information comme outil de contrôle du réel
    10. L’information comme prise de décision
    11. L’information comme outil politique
    12. Les questions
    13. La bibliographie
  3. Le numérique
    1. Pourquoi ?
    2. La société numérique
    3. La logique des intelligences
    4. Le trou de mémoire
    5. L’approche « smart »
    6. Le Long data
    7. L’interactivité grand public
    8. Les passages
    9. Les empires numériques
    10. Les moteurs de recherche
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  4. L'Internet
    1. Pourquoi
    2. Un nouvel Internet
    3. Pour le meilleur ou le pire
    4. Le rôle d’Internet
    5. Les trois étapes de son développement
    6. Ses passages
    7. L’évolution des contenus
    8. L’impact d’Internet sur la société
    9. L’Internet 2
    10. Les forces en présence
    11. Les quatre Web
    12. Une génération « smart »
    13. Les empires numériques
    14. Après le Cloud
    15. Les technologies de surveillance
    16. L’Internet des objets (IoT)
    17. Les robots
    18. L’espace
    19. Les questions
    20. La bibliographie
  5. La communication
    1. Une communication citoyenne
    2. Pourquoi ?
    3. Son fonctionnement
    4. La langue
    5. Un modèle médiatique économique
    6. La lecture d’une image-écran
    7. Une économie de l’attention
    8. La communication dans le passé
    9. La communication à l’ère de la société de la connaissance
    10. Les passages
    11. Une communication mobile (nomade)
    12. L’interface 3D
    13. Les questions
    14. La bibliographie
  6. La culture de l'image-écran
    1. Pourquoi ?
    2. Les cultures de l’écrit et de l’image-écran
    3. La civilisation de l’image
    4. De l’écrit à l’image-écran et au 3D
    5. La multiplication des images-écran
    6. L’écran du téléviseur
    7. L’écran de l’ordinateur
    8. L’écran du mobile
    9. Les nouvelles écritures médiatiques
    10. La schématique
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  7. La société de la connaissance
    1. Pourquoi ?
    2. Une société de l’information
    3. Quel est notre avenir, avec Google ?
    4. Les prochains « Maîtres du monde »
    5. Les passages
    6. Les forces de changement
    7. La culture
    8. Les éléments qui ont provoqué la rupture
    9. Ses trois structures
    10. Ses cycles
    11. Les cinq crises
    12. Des architectures
    13. Des crises fonctionnant comme un jeu de domino
    14. Ses rouages
    15. Le modèle économique actuel
    16. La Net economy
    17. Une économie de la sécurité ?
    18. La société civile
    19. Un modèle économique de proximité sociale
    20. Les questions
    21. La bibliographie
  8. Le citoyen
    1. Pourquoi ?
    2. Un être solitaire
    3. Un être en mutation
    4. Les immigrants et les natifs
    5. Les passages
    6. L’identité numérique
    7. La prise de parole citoyenne
    8. La révolution feutrée
    9. Les compétences « smart » (ou la littératie numérique)
    10. Les réseaux sociaux
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  9. La ville intelligente
    1. Pourquoi ?
    2. Intelligent = smart
    3. La ville intelligente
    4. La maison intelligente
    5. La poussée actuelle
    6. Les nouveaux espaces de connectivité
    7. La citoyenneté numérique
    8. Les applications
    9. La communication narrowcasting
    10. La prise de parole
    11. Les outils d’animation citoyenne
    12. La démocratie participative
    13. La bibliographie
  10. Un modèle de société
    1. Pourquoi ?
    2. À la recherche d’un bien-être
    3. L’interprétation du modèle
    4. La réorganisation sociétale actuelle
    5. Préparer l’avenir
    6. Des concepts qui sont anciens
    7. La bibliographie
Table des matières
Appendices

Les citations

Comme les caricatures, les citations sont des synthèses de situation.
Si un schéma décrit les aspects techniques d’une situation, une citation décrit plutôt son contexte.

Voici quelques citations trouvées lors de la rédaction des divers chapitres. Ce sont des « perles de sagesse ».

Chapitre 0 : les questions

  • Ce n’est pas la fin du monde,
    mais c’est la fin du monde tel qu’on le connaît.
    (Time magazine, 2012)
  • Un désenchantement du monde.
    (Max Weber)
  • Nous passons de l’espace-temps newtonien à l’espace-temps einsteinien.
  • On surestime le court terme et on sous-estime le long terme.
  • L’homme fut d’abord victime-parasite du monde.
    Il fut ensuite spectateur-prédateur du monde.
    Il devient acteur-créateur dans le monde.
    (Marc Halévy)
  • Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir ensemble comme des idiots.
    (Martin Luther King)
  • Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas.
    (Les Shadok)
  • Nous nous intéressons à l’avenir parce que c’est là que nous allons passer le reste de notre vie.
  • There is a clear consensus that the future now emerging will be extremely different from anything we have ever known in the past. It is a difference not of degree but of kind.
    (Al Gore)

Chapitre 1 : l’information

  • L’information précède tout.
  • L’information est le matériau de base de la société de la connaissance.
  • L’information est un capital intellectuel.
  • Knowledge = Power.
  • Plus le cerveau s’organise, plus il schématise.
  • Ce sont les nouveaux services qui feront la société du savoir, pas les réseaux.
  • La surcharge informationelle nous condamne à ne vivre qu’au présent.
  • Le savoir est désormais la vraie richesse.
  • Quand on partage un bien matériel, on le divise.
    Quand on partage un bien immatériel, on le multiplie.
    (Serge Soudoplatoff)
  • L’information précède tout ; c’est la mesure de l’être humain.
  • Le savoir est l’une des grandes composantes du monde de demain.
    (Michel Serres)
  • Une information est une granulation d’une connaissance.
  • La connaissance s’acquiert par l’expérience, tout le reste n’est que de l’information.
    (Albert Einstein)
  • Il faut considérer l’information comme étant une énergie.
  • Web 2.0 is all about harnassing collective intelligence.
    (Tim O’Reilly)
  • À chaque changement de culture correspond une nouvelle écriture.
  • On ne peut pas avoir une sécurité à 100 % et, en même temps, une vie privée à 100 %.
    (Président Obama)
  • Une société du savoir où l’information est efficace dans l’action.
  • Technologies de l’information : penser ET au lieu de OU.
  • Si notre pays est l’imaginaire, l’information est l’étoffe de nos rêves.

Chapitre 2 : le numérique

  • Le numérique : un bit bang.
  • Le numérique est un nouvel alphabet.
    (Serge Soudoplatoff)
  • Le numérique est une boîte à outils !
  • L’émergence de la logique de l’accès.
  • Set permanently on Fast forward.
  • La plus grande crise qui menace notre société sera la façon de transformer l’information en connaissance structurée.
    (Carlos Fuentes)
  • La rupture postindustrielle (voir ci-haut) remplace un certain type de société par une autre qui sera plus complexe et qu’on commence à apprivoiser.
  • La marée monte dans le numérique.
    L’important, c’est de flotter.
    (Marc Beaudet, Turbulent)

Chapitre 3 : l’Internet

  • Un média extraordinaire qui sert aussi à véhiculer des ordures.
  • Sans contenu, l’Internet est une autoroute sans auto.
  • Network is king, content is queen.
  • Business work when it network.
  • L’Internet est le lieu de convergence des TI.
  • Le cyberespace : un espace derrière l’écran.
  • À cause de l’absence de hiérarchie dans son architecture, l’Internet offre à chaque utilisateur une égalité de statut.
  • Les technologies mobiles et de géolocalisation permettent au citoyen de recevoir l’information où il le veut, au moment où il le veut.
  • Les prises de parole citoyennes vont rendre plus difficile la gérance de l’État par la classe politique actuelle.
  • En échange de plus de sécurité, l’usager devra sacrifier une partie de sa vie privée ; jusqu’à quel point ?
  • L’Internet joue le même rôle dans la société que le système nerveux dans le corps humain : il permet à l’ensemble du système, c’est-à-dire des citoyens, de s’adapter aux mutations en cours.
  • Un smartphone ressemble à un couteau suisse, on peut tout faire avec !
  • C’est un dragon omnivore qui carbure aux émotions.
  • C’est encore un wild West !
    (Marc Andreessen)
  • Malgré toutes ces nouveautés, l’Internet 2 qui s’installe actuellement est donc un Internet de transition.
  • Il n’y a rien de virtuel ou de gratuit derrière les clics.
  • Un enfant qui naît aujourd’hui ne connaîtra pas le concept de vie privée. Il n’aura pas d’intimité à lui, pas de moments qui ne seront pas enregistrés et analysés.
    (Edward Snowden)
  • The Internet is going local.
    (The Economist, 2012)
  • Est-ce que ce sera une société de la connaissance ou de la surveillance ?
  • La grande question politique des années à venir devra porter sur le problème, essentiel, de la neutralité du Web.
    (Jeremy Rifkin)
  • When technology changes enough, it doesn’t just change how we do things, but what we do.
    (Wm A. Wutt)
  • Internet : a word of mouse.
  • On travaille sur l’ordinateur penché en avant,
    on regarde le téléviseur penché en arrière.

Chapitre 4 : la communication

  • Si l’invention de l’écriture nous a confrontés à notre mémoire ;
    l’imprimerie nous a obligé à devenir un lecteur ;
    le cinéma a fait de nous un rêveur ;
    la télévision nous a révélé notre village global ;
    le micro-ordinateur nous a convertis en éditeur de contenus ;
    l’Internet fait de nous des citoyens actifs du cyberespace.
  • Notre vision domine donc tous les autres sens ; nous sommes des êtres à prédominance visuelle.
  • Entre les mains de certains consortiums ou institutions, Internet pourrait alors devenir une industrie de l’influence.
  • La société de la connaissance commence à se doter d’un écosystème planétaire unique qui possède de nouvelles caractéristiques : numérique, mobile, visuelle et géolocalisée.
  • Le mobile ? C’est le monde dans votre poche.
  • Presence is the Killer Application.
  • Il est certain qu’avec Internet, nous communiquons plus, mais est-ce que nous communiquons mieux ?

Chapitre 5 : la culture des images-écrans

  • Un robinet à images.
  • Une photo est un début de conversation.
    (Jon Husband)
  • L’image est un mot qui ne se dit pas.
    (Jean-Luc Godard)
  • On veut pas le sawouère, on veut le ouère.
    (Yvon Deschamps)
  • L’écran du téléviseur : du vrai, du faux et du fun.
    (François Jost)
  • Lorsqu’une culture change, une nouvelle écriture apparaît.
  • Dans une société de l’image, on ne croit surtout qu’à ce qu’on voit.
  • Cela permet d’être seuls ensemble.
    (Sherry Turkle)

Chapitre 6 : la société de la connaissance

  • Une société est un territoire, un savoir, une histoire et, surtout, un vouloir.
  • De l’État-nation à l’État réseau.
  • Si tu penses en termes de mois, plante des graines.
    Si tu penses en termes d’années, plante des arbres.
    Si tu penses en termes de générations, investis dans l’éducation.
    (Confucius)
  • First they told me what I could search.
    Then they told me what I could say.
    Not before long they told me what I could do.
    In the end they told me what I could think.
  • Nous abordons une société I3, c’est-à-dire qui sera plus intelligente, plus interactive et plus immersive.
  • Les citoyens veulent des solutions inclusives, c’est-à-dire une participation aux décisions.
  • Le seul but du politicien est de rester au pouvoir.
  • Les médias sociaux vampirisent nos vies pour les revendre aux annonceurs.
    (Electronic Privacy Information Center)
  • Si la société industrielle produisait des objets, la nouvelle société de la connaissance va surtout créer des relations entre les citoyens.
  • Quel sera le coût s’il n’y a pas de plan ? Un pays vassalisé économiquement et culturellement ?
  • De la Galaxie Gutenberg à la Galaxie Marconi.
    (Marshall McLuhan)
  • La grande division du 21e siècle n’est pas entre le Nord et le Sud, l’Est et l’Ouest (les États-Unis et la Chine) ou dans les religions, mais entre les sociétés ouvertes et fermées.
    (Hillary Clinton)
  • The World is on track for disaster.
    (Smithtonian Institute, 2012)
  • Si la technologie fait changer la culture, c’est la culture qui fait accepter les nouvelles technologies.
  • Les élites visent la prochaine élection alors qu’elles devraient penser à la prochaine génération.
    (Matthieu Ricard)
  • La financiarisation fait coexister quatre économies : réelle, virtuelle, pirate et mafieuse
  • Ce sera une société datacentrique.
    (Pierre Lévy)
  • Si Gutenberg a fait de nous des lecteurs et Xerox, des éditeurs, Internet va nous convertir en créateur de contenus, donc d’opinions.
  • Les trois piliers d’une stratégie de développement réussie sont l’État, les marchés et l’individu.
    (Joseph E. Stiglitz)
  • La difficulté n’est pas de comprendre les idées nouvelles, mais d’échapper aux idées anciennes.
    (Joseph Maynard Keynes)
  • Where are we going so fast… and why ?
    (David Suzuki)
  • Ce n’est pas une crise, c’est un changement de monde.
    (Michel Serres)
  • La société est affaiblit par cinq D : le Déficit, la Dette, la Dysfonction du milieu politique, la Dépendance à l’égard des hydrocarbures et la Déterioration du système de l’éducation.
    (Aaron David Miller)
  • Les hommes n’acceptent le changement que dans la nécessité et ils ne voient la nécessité que dans la crise
    (Jean Monnet)
  • La société de la connaissance utilise trois structures au lieu de deux : aux anciennes structures politique et économique s’ajoute maintenant une structure médiatique.
  • L’ensemble des paliers de la société devient un processus d’identification, d’apprentissage et d’interaction qui inscrit l’individu dans un monde de sens, lequel devient éventuellement sa culture.
  • Le bonheur est peut-être vécu individuellement, mais il doit être géré collectivement.
  • La logique du toujours plus : toujours plus de rêves = toujours plus de besoins = toujours plus de consommation.
  • Faire de l’économie une servante, pas une maîtresse.
    (Yves Leclerc)
  • Dieu a rendu licite le commerce et illicite l’usure.
    (Coran, 2,275)
  • Quand ils auront coupé le dernier arbre, pollué le dernier ruisseau, pêché le dernier poisson, alors ils s’apercevront que l’argent ne se mange pas.
    (Sitting Bull)
  • La fusion des espaces économiques signifie l’affaiblissement des frontières politiques.
  • C’est la fin d’un modèle de croissance qui se voulait infini, mais qui fonctionnait dans un monde fini.
  • L’économie est toujours affaire de confiance.
    (Jeremy Rifkin)
  • Plus de choix + plus de pertinence = plus de personnalisation.
  • Désormais, les Américains troquent leur liberté contre leur sécurité.
  • Dorénavant, les images et les textos deviennent plus dangereux que les fusils.
  • C’est la militarisation de l’espace civil.
    (Julian Assange)
  • La société civile est le système capillaire de la démocratie.
  • If you Want to Go Fast, Go Alone.
    If you Want to Go Far, Go Together !
  • Passé de l’avoir plus à l’être plus.
  • La croissance ne suffit pas. Il faut s’intéresser davantage au développement humain et social, aux libertés, à l’articulation entre développement et démocratie.
    (Armatya Sen)
  • Passer de l’économie linéaire à l’économie circulaire.
  • Changer le monde par le bas.
    (Bénédicte Manier)
  • L’économie de l’information numérique en réseau doit reposer sur un système de production, de distribution et de consommation de biens informationnels caractérisé par l’action décentralisée et portée par des outils non marchands et largement distribués, indépendants des stratégies commerciales.
    (Yochaï Benkler)
  • Le marché médiatique est créé par le vote des dollars et des yeux.
  • 15 % du 21e siècle est du passé. Faudrait pas gaspiller l’autre 85 %. C’est l’ère de la société en réseau maintenant.
    (Sylvain Carle)
  • La révolution est mondiale, et on ne mesure pas toujours l’ampleur de ses conséquences.
    (Jeremy Rifkin)
  • La grande question politique des années à venir devra porter sur le problème, essentiel, de la neutralité du Web.
    (Jeremy Rifkin)
  • C’est une société où on ne vit que pour consommer
    (Michel Beaud)
  • La mondialisation : une idéologie du « tout marché ».
  • La mondialisation actuelle n’a pas de projet de société.
  • Un ordre mondial construit pour et par les États-Unis.
  • La fusion des espaces économiques signifie l’affaiblissement des frontières politiques.
  • The futur has arrived but it’s not distributed equally.
  • Le marché cesse de se massifier pour se ramifier.
  • 70 % of business leaders in the world believed capitalism is in trouble
    (Bloomberg Global Poll)

Chapitre 7 : le citoyen

  • Nous sommes la seule espèce sur Terre capable d’inventer son avenir.
  • Le citoyen est informivore et vit désormais dans une ère d’ubiquité permanente, entre un cloud et son smartphone.
  • D’homo sapiens, il semble devenir homo zapien ou peut-être bientôt homo connectus.
  • On ne regarde plus les étoiles, mais les écrans.
    (Paul Virilio)
  • Je suis la somme des relations qui m’ont fait.
  • The highest office in a democracy is not that of President, but that of citizen.
    (Louis Brandeis, juge à la Cour Suprême des É.-U.)
  • Le paraître à préséance sur l’être.
  • Le look devient l’idéologie.
  • Le consommateur achète ce qu’il veut, quand il le veut, dans le format qu’il veut.
  • Moi, puissance nous.
  • From couch potato to mouse commando.
  • Être un consommateur est une pratique culturelle.
  • Les gens sont peut-être libres, mais n’ont pas de pouvoir.
  • Facebook est devenu un espace d’autopromotion (Self-disclosure), une bourse du moi.
  • Le citoyen se sent surtaxé, surréglementé, surbureaucratisé et surendetté.
  • Il sent qu’il affronte une atomisation générale.
  • Its not about believe, but behaviour.
    (Al Gore)
  • La génération du bip, du clip, du rap et du zap.
  • Un citoyen solidaire ou solitaire.
  • From product-centric to customer-centric.
  • Customers are in the driver’s seat.
  • La nouvelle voie est une forme d’organisation sociale fondée sur l’intérêt de la communauté plutôt que sur la seule satisfaction des désirs individuels, organisation rendue possible par l’Internet.
    (Jeremy Rifkin)
  • La génération des jeunes serait rendue plus bête à cause de son usage intensif d’Internet,
    (Nicolas Carr)
  • La génération d’utilisateur précédente fut celle du Bic jetable, est-ce que la suivante sera celle du iPad jetable ?
  • Les réseaux sociaux sont des bouffeurs de temps !
  • Un homme qui se tient debout est le plus beau des monuments.
    (Georges Dor)
  • S’ils veulent nous empêcher de rêver,
    on va les empêcher de dormir.

    (Richard Desjardins)
  • The power of the people is stronger than the people in power.
    (Un jeune Égyptien sur la place Tahrir)
  • On vous dérange ? On veut juste changer le Québec.
    (Sur la pancarte d’un carré rouge)
  • Le vrai pouvoir est aux mains des gouvernés et non des gouvernants.
    (David Hume)
  • Dialogue, dialogue, dialogue !
    (Pape François)

Chapitre 8 : la ville intelligente

  • The Internet is going local.
    (The Economist)
  • Il n’y a pas de ville intelligente si, à la base, il n’y a pas de participation citoyenne intelligente.
  • Mobiliser, organiser, développer !
  • La technologie va encore une fois plus vite que le sociétal.
  • Les trois grandes mutations : les structures, le data et l’interaction.
  • La mondialisation : une idéologie du « tout marché ».
  • La mondialisation actuelle n’a pas de projet de société.

Chapitre 9 : un modèle de société

  • Nous passons d’un monde newtonien à un monde einsteinien !
  • Langue, alphabet et imprimerie introduisent la pensée organisationnelle.
  • L’espace-temps, le tissu de l’univers.
  • On ne prévoit pas l’avenir, on le fait.
  • Si vous ne savez pas où vous allez, vous n’y arriverez jamais.
    (Yogi Berra)
  • Savoir gouverner, c’est prévoir les questions à venir.
  • Une croissance de la complexité.
  • Cette complexité est due au fait que notre société est vivante, c’est-à-dire qu’elle est un système ouvert.
  • Pour qu’un plan voit le jour, il faut d’abord le rêver.
  • On ne vit pas une récession, mais une réorganisation sociétale.
  • Le modèle est une forme d’ingénierie du vivre-ensemble.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *