Table des matières

  1. Les questions
    1. Un monde qui change
    2. Un monde en rupture
    3. Un monde en colère
    4. Un monde qui connaît actuellement un bond
    5. Un nouveau Nouveau Monde
    6. Les questions
    7. En attendant ?
    8. La bibliographie
  2. L'information
    1. Pourquoi ?
    2. L’information
    3. Un être informivore
    4. Les passages
    5. Sa complexité
    6. Sa dématérialisation
    7. Le « Big data »
    8. Information = énergie
    9. L’information comme outil de contrôle du réel
    10. L’information comme prise de décision
    11. L’information comme outil politique
    12. Les questions
    13. La bibliographie
  3. Le numérique
    1. Pourquoi ?
    2. La société numérique
    3. La logique des intelligences
    4. Le trou de mémoire
    5. L’approche « smart »
    6. Le Long data
    7. L’interactivité grand public
    8. Les passages
    9. Les empires numériques
    10. Les moteurs de recherche
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  4. L'Internet
    1. Pourquoi
    2. Un nouvel Internet
    3. Pour le meilleur ou le pire
    4. Le rôle d’Internet
    5. Les trois étapes de son développement
    6. Ses passages
    7. L’évolution des contenus
    8. L’impact d’Internet sur la société
    9. L’Internet 2
    10. Les forces en présence
    11. Les quatre Web
    12. Une génération « smart »
    13. Les empires numériques
    14. Après le Cloud
    15. Les technologies de surveillance
    16. L’Internet des objets (IoT)
    17. Les robots
    18. L’espace
    19. Les questions
    20. La bibliographie
  5. La communication
    1. Une communication citoyenne
    2. Pourquoi ?
    3. Son fonctionnement
    4. La langue
    5. Un modèle médiatique économique
    6. La lecture d’une image-écran
    7. Une économie de l’attention
    8. La communication dans le passé
    9. La communication à l’ère de la société de la connaissance
    10. Les passages
    11. Une communication mobile (nomade)
    12. L’interface 3D
    13. Les questions
    14. La bibliographie
  6. La culture de l'image-écran
    1. Pourquoi ?
    2. Les cultures de l’écrit et de l’image-écran
    3. La civilisation de l’image
    4. De l’écrit à l’image-écran et au 3D
    5. La multiplication des images-écran
    6. L’écran du téléviseur
    7. L’écran de l’ordinateur
    8. L’écran du mobile
    9. Les nouvelles écritures médiatiques
    10. La schématique
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  7. La société de la connaissance
    1. Pourquoi ?
    2. Une société de l’information
    3. Quel est notre avenir, avec Google ?
    4. Les prochains « Maîtres du monde »
    5. Les passages
    6. Les forces de changement
    7. La culture
    8. Les éléments qui ont provoqué la rupture
    9. Ses trois structures
    10. Ses cycles
    11. Les cinq crises
    12. Des architectures
    13. Des crises fonctionnant comme un jeu de domino
    14. Ses rouages
    15. Le modèle économique actuel
    16. La Net economy
    17. Une économie de la sécurité ?
    18. La société civile
    19. Un modèle économique de proximité sociale
    20. Les questions
    21. La bibliographie
  8. Le citoyen
    1. Pourquoi ?
    2. Un être solitaire
    3. Un être en mutation
    4. Les immigrants et les natifs
    5. Les passages
    6. L’identité numérique
    7. La prise de parole citoyenne
    8. La révolution feutrée
    9. Les compétences « smart » (ou la littératie numérique)
    10. Les réseaux sociaux
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  9. La ville intelligente
    1. Pourquoi ?
    2. Intelligent = smart
    3. La ville intelligente
    4. La maison intelligente
    5. La poussée actuelle
    6. Les nouveaux espaces de connectivité
    7. La citoyenneté numérique
    8. Les applications
    9. La communication narrowcasting
    10. La prise de parole
    11. Les outils d’animation citoyenne
    12. La démocratie participative
    13. La bibliographie
  10. Un modèle de société
    1. Pourquoi ?
    2. À la recherche d’un bien-être
    3. L’interprétation du modèle
    4. La réorganisation sociétale actuelle
    5. Préparer l’avenir
    6. Des concepts qui sont anciens
    7. La bibliographie
Table des matières
Appendices

Les résumés

Le site est divisé en neuf chapitres, chacun traitant d’un sujet en particulier. Voici un résumé des neuf passages qui changent la société. C’est, en quelque sorte, une synthèse des travaux entrepris il y a deux ans.

L’information

Nous passons de l’analyse de notre environnement, grâce aux données, à une volonté de changement grâce aux opinions qui surgissent maintenant dans les réseaux sociaux et qui possèdent une énergie capable de transformation. Cette énergie est causée par l’émotion qu’elle véhicule. En effet, durant les dernirs quarante ans, les processus informatiques nous ont donné de grandes quantités de données qui ont servi à décrire le réel. Maintenant, en personnalisant les démarches, les prises de parole citoyennes qui utilisent les réseaux sociaux suscitent des opinions. Par ailleurs, le développement durable carbure de plus en plus aux opinions des gens qui veulent changer leur environnement :

02

Le numérique

Nous passons de l’approche industrielle à l’approche numérique. Nous avons apprivoisé la première révolution industrielle via la mécanisation de l’industrie du textile (1700), puis une deuxième révolution industrielle avec l’installation de la première chaîne de montage automobile de Henry Ford (1900). Avec la troisième révolution qui débute, le numérique impose plusieurs mutations : celles des lieux de production, des nouveaux matériaux, des besoins en formation plus complexes et une architecture de production-diffusion brique et clics :

01

L’Internet

Nous passons d’un réseau de réseaux informatiques vers une place publique où les citoyens peuvent désormais prendre la parole. Pour la première fois de l’histoire des citoyens ont accès à un espace de communication qui n’est pas contrôlé par la classe politique.

Cela veut dire que nous passons des protocoles industriels et anonymes à des prises de position personnelles devenant la plupart du temps des opinions. Ainsi, Internet devient-il un outil d’influence autant sociopolitique qu’économique.

Avec le prochain Internet, nous allons avoir accès à un outil de création de connnaisances, c’est-à-dire à un espace de mutualisation des savoirs :

368

La communication

Nous passons d’une interface pseudo-immersive qui nous a permis d’utiliser les informations-données grâce à nos micro-ordinateurs et à nos appareils smart vers une interface qui impose une participation plus immersive : les casques de réalité virtuelle, les écrans 360 degrés ou dômes et autres inventions en préparation. De plus, parce qu’elles sont plus individuelles, ces interfaces engagent toute la présence de la personne. C’est la différence entre lire l’information et vivre DEDANS.

Malgré tout, nous ne sommes actuellement que dans une phase artisanale ; les interfaces 3D en groupes vont tellement « saisir » les participants par leur ambiance qu’elles ouvrent la porte à des horizons qu’on ne soupçonne même pas aujourd’hui :

369

L’image-écran

Nous passons de la culture de l’écrit à celle des images-écrans. Dans notre histoire, c’est un renversement de culture qu’on n’a jamais vu auparavant ; l’écrit et l’image ne sont pas supérieurs l’un par rapport à l’autre, ils fournissent à l’être humain deux interprétations du même réel.

La culture écrite permet de percevoir et de mémoriser avec une certaine distanciation, l’écrit étant filtré par la langue et le code typographique, tandis que l’image-écran, souvent interactive, ne présente pas tellement le réel que l’obligation de nous positionner face à celui-ci. Elle ne raisonne pas comme l’écrit, mais résonne parce qu’elle entre directement dans le cerveau. Elle est personnalisée, donc très émotive.

Nous ne savons pas ce que veut dorénavant dire vivre dans un monde qui sera tapissé d’écrans et de caméras de toutes sortes : 370

La société de la connaissance

Nous basculons d’une société industrielle vers une autre que nous appelons société de la connaissance, faute de trouver une expression plus appropriée. Cette société industrielle a connu deux révolutions, en 1700 et en 1900, durant lesquelles elle a conquis toute la planète grâce à son modèle capitaliste et à la mondialisation, pour aboutir dans un cul-de-sac en 2008. Aujourd’hui, on commence à douter du bien-fondé d’un modèle qui a créé tant d’inégalités sociales et mis en danger notre biosphère au nom du profit pour une minorité.

La perte de confiance des citoyens envers les élites politiques et économiques commence a faire émerger des colères feutrées partout sur la planète. Ces élites n’ont pas conscience des enjeux à long terme ; elles ne proposent que des solutions industrielles à des crises postindustrielles. Nous sommes devenus des voyageurs sans carte ni boussole,

Nous ne vivons pas une récession économique, mais un bouleversement beaucoup plus profond, parce que culturel. Le socle sur lequel repose la société n’est plus le même. L’avenir n’est plus entre les mains des financiers, mais, pour la première fois de l’histoire, entre celles du citoyen. La date butoir de l’implosion de notre civilisation, qui était 2030, est maintenant ramenée à 2020 !

371

Le citoyen

Nous passons de la génération des immigrants numériques (les boomers) à celle des natifs. Ce sont deux solitudes qui se font face. Ce sont deux cerveaux biologiquement semblables, mais culturellement très différents. Les aînés, qui étaient, il n’y pas si longtemps, la majorité silencieuse, savent que les changements sont en marche, mais ils ne veulent pas laisser leur place et, encore moins, consulter la génération qui vient. De son côté, celle-ci voit avec effroi l’héritage qu’on lui laisse et le chômage qui est devenu son lot quotidien.

Parce que ces générations ne dialoguent pas, il n’y plus de transferts intergénérationnels de valeurs, donc pas de suite pour le futur (du moins, en ce moment). Le passage est dramatique, parce qu’il n’y a plus aucun rêve commun chez les citoyens actuels :

372

La ville intelligente

Nous passons d’une ville numérique à une ville intelligente.
En dix ans, la situation des villes a complètement changé. Durant les années 1995, on pensait que plusieurs étaient mourantes ou au bord de la faillite (Détroit, par exemple). Cependant, depuis 2005, elles deviennent des hubs où tout semble possible.

Néanmoins, la ville « intelligente » est un buzzword, une utopie à venir.

Parce que les tablettes et téléphones intelligents diffusent énormément de données, la ville peut devenir une Data factory, une sorte de Open-air computer :

373

Le modèle

Nous passons d’une société industrielle vers un Nouveau Monde qui pourrait devenir une société de la connaissance. Nous venons de vivre, du moins en Amérique du Nord, une période de transition qui a duré de 2000 à 2010. Parce que le modèle économique a connu un cul-de-sac (en 2008), nous vivons une rupture, même si tout le mode le nie.

Actuellement, tous les habitants de la planète sentent que quelque chose se prépare, mais quoi ? Aussi, désirent-ils un cadre capable de leur faire comprendre les changements en cours. La plupart ont perdu confiance dans leurs élites qui n’ont que le béton et le crédit comme réponses industrielles à des crises qui sont plutôt postindustrielles. On comprend mieux, maintenant, pourquoi la morosité a mis toute la planète à genoux.

374
375

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *