Table des matières

  1. Les questions
    1. Un monde qui change
    2. Un monde en rupture
    3. Un monde en colère
    4. Un monde qui connaît actuellement un bond
    5. Un nouveau Nouveau Monde
    6. Les questions
    7. En attendant ?
    8. La bibliographie
  2. L'information
    1. Pourquoi ?
    2. L’information
    3. Un être informivore
    4. Les passages
    5. Sa complexité
    6. Sa dématérialisation
    7. Le « Big data »
    8. Information = énergie
    9. L’information comme outil de contrôle du réel
    10. L’information comme prise de décision
    11. L’information comme outil politique
    12. Les questions
    13. La bibliographie
  3. Le numérique
    1. Pourquoi ?
    2. La société numérique
    3. La logique des intelligences
    4. Le trou de mémoire
    5. L’approche « smart »
    6. Le Long data
    7. L’interactivité grand public
    8. Les passages
    9. Les empires numériques
    10. Les moteurs de recherche
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  4. L'Internet
    1. Pourquoi
    2. Un nouvel Internet
    3. Pour le meilleur ou le pire
    4. Le rôle d’Internet
    5. Les trois étapes de son développement
    6. Ses passages
    7. L’évolution des contenus
    8. L’impact d’Internet sur la société
    9. L’Internet 2
    10. Les forces en présence
    11. Les quatre Web
    12. Une génération « smart »
    13. Les empires numériques
    14. Après le Cloud
    15. Les technologies de surveillance
    16. L’Internet des objets (IoT)
    17. Les robots
    18. L’espace
    19. Les questions
    20. La bibliographie
  5. La communication
    1. Une communication citoyenne
    2. Pourquoi ?
    3. Son fonctionnement
    4. La langue
    5. Un modèle médiatique économique
    6. La lecture d’une image-écran
    7. Une économie de l’attention
    8. La communication dans le passé
    9. La communication à l’ère de la société de la connaissance
    10. Les passages
    11. Une communication mobile (nomade)
    12. L’interface 3D
    13. Les questions
    14. La bibliographie
  6. La culture de l'image-écran
    1. Pourquoi ?
    2. Les cultures de l’écrit et de l’image-écran
    3. La civilisation de l’image
    4. De l’écrit à l’image-écran et au 3D
    5. La multiplication des images-écran
    6. L’écran du téléviseur
    7. L’écran de l’ordinateur
    8. L’écran du mobile
    9. Les nouvelles écritures médiatiques
    10. La schématique
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  7. La société de la connaissance
    1. Pourquoi ?
    2. Une société de l’information
    3. Quel est notre avenir, avec Google ?
    4. Les prochains « Maîtres du monde »
    5. Les passages
    6. Les forces de changement
    7. La culture
    8. Les éléments qui ont provoqué la rupture
    9. Ses trois structures
    10. Ses cycles
    11. Les cinq crises
    12. Des architectures
    13. Des crises fonctionnant comme un jeu de domino
    14. Ses rouages
    15. Le modèle économique actuel
    16. La Net economy
    17. Une économie de la sécurité ?
    18. La société civile
    19. Un modèle économique de proximité sociale
    20. Les questions
    21. La bibliographie
  8. Le citoyen
    1. Pourquoi ?
    2. Un être solitaire
    3. Un être en mutation
    4. Les immigrants et les natifs
    5. Les passages
    6. L’identité numérique
    7. La prise de parole citoyenne
    8. La révolution feutrée
    9. Les compétences « smart » (ou la littératie numérique)
    10. Les réseaux sociaux
    11. Les questions
    12. La bibliographie
  9. La ville intelligente
    1. Pourquoi ?
    2. Intelligent = smart
    3. La ville intelligente
    4. La maison intelligente
    5. La poussée actuelle
    6. Les nouveaux espaces de connectivité
    7. La citoyenneté numérique
    8. Les applications
    9. La communication narrowcasting
    10. La prise de parole
    11. Les outils d’animation citoyenne
    12. La démocratie participative
    13. La bibliographie
  10. Un modèle de société
    1. Pourquoi ?
    2. À la recherche d’un bien-être
    3. L’interprétation du modèle
    4. La réorganisation sociétale actuelle
    5. Préparer l’avenir
    6. Des concepts qui sont anciens
    7. La bibliographie
Table des matières
Appendices

La culture de l'image-écran

177

Print This Page

La schématique

(Concept mapping, Visual rethoric, Information packaging, etc.)

Cette technique s’appuie sur le concept Plus le cerveau s’organise, plus il schématise. Elle offre une perception plus globale qui permet de percevoir les choses ou les hypothèses dans leurs relations (chapitre 9).  217

C’est un troisième niveau d’intelligence, celui qu’on appelle l’intelligence de l’œil (chapitre 9). Cette forme de visualisation offre une vue d’ensemble qui permet de découvrir, par association entre les deux hémisphères du cerveau, les lignes de force, les relations, les proportions et les anomalies. Elle offre une perception plus globale qui permet de percevoir les choses ou les hypothèses dans leurs relations. Voici comment une entreprise de schématisation conçoit le processus de création :  218

Voici le modèle en quatre étapes de la compagnie Fake Row :  219

De tout temps, l’être humain a utilisé des symboles ; à titre d’exemple, les signes du zodiaque datent du Ve siècle avant J.-C. :

220

Au Moyen-Âge, les codes iconiques étaient nombreux parce qu’il n’y avait presque pas de livre, sauf religieux. Voici un exemple d’un code utilisé en Allemagne :

221

La schématique débute en 1785 avec l’ère industrielle I et le pionnier William Playfair. Il fallait expliquer visuellement les premières grandes quantités de données afin de trouver des solutions. Le bond suivant commence en 1957, lorsque la corporation RAND commença à extrapoler visuellement les tendances. L’ère des grands projets d’ingénierie commence alors. La schématique offrait, à l’époque, des graphes capables de comparer visuellement de très grandes quantités de données qui étaient l’équivalent du Big data du moment. C’est depuis ce temps qu’on utilise des graphes quantitatifs (Combien ?) et qualitatifs (Comment ? Pourquoi ? Quand ?) :

222

Avec la rupture (2000-2010), cette schématique s’est complexifiée une nouvelle fois pour devenir un outil d’aide à la prise de décision : capsule schématique, carte de connaissance, système géomatique, tableau de bord d’entreprises, schéma de fonctionnement, ce qui a entraîné le développement d’une génération d’outils prévisionnels. Le tout fut suscité par une nouvelle explosion exponentielle de la quantité de données à traiter, causée par le Visual Big data des années 90, les nouvelles capacités de calcul des ordinateurs, l’apparition des Clouds et l’utilisation du 3D.

Voir par exemple, ci-dessous, une carte des États-Unis qui affiche les courants d’air à un moment donné grâce à un système de visualisation par satellite et de calculs algorithmiques sophistiqués :

(The Economist, 6 juillet, 2013)
(The Economist, 6 juillet, 2013)

La schématique connaît aussi une multiplication à cause de l’apparition de toutes sortes d’objets et d’appareils vendus avec des manuels d’instructions de montage ou de fonctionnement (Do It Yourself Kit). Ce sont des schémas qui doivent reproduire des situations à vivre, souvent par des utilisateurs novices. Ce sont donc des schémas possédant une degré d’iconicité de 7 à 9. Ci-dessous, « comment démarrer son moteur », Popular Mechanics, janvier 1994 :

224

Une troisième génération apparaît maintenant avec l’arrivée de l’ère postindustrielle et de ses appareils aux capacités de calculs beaucoup plus puissantes (3D, Long data, Design thinking, etc.) Aujourd’hui, dans les grands groupes, des écrans muraux servent d’espace de travail où l’utilisateur place les informations avec sa main en fonction de ce que son œil lui dicte. C’est un ballet de gestes servant d’interface entre le système visuoculturel du créateur et le Cloud où sont emmagasinées les informations qu’il utilise. Ci-dessous, un écran de la compagnie AR&CO avec son casque de communication :

225

Cette génération veut gérer la nouvelle complexité des systèmes étudiant le corps humain (projets génome et BRAIN), le cosmos, les vols planétaires, etc. Cette génération de simulation et de modélisation va pousser la pensée humaine encore plus loin, exigeant une nouvelle fluidité chez les utilisateurs. Ainsi, nous abordons actuellement la 5e génération de mémoires artificielles :

05_memoires

Cette schématique sert non seulement aux dirigeants des grands projets ou des villes qui veulent devenir plus smart, mais aussi à vulgariser des projets auprès du grand public afin que ceux-ci soient mieux acceptés par les citoyens. Il y a cependant, quelquefois, exagération :

226