- 21e siècle - http://www.21siecle.quebec -

Les immigrants et les natifs

Les citoyens ne forment pas un bloc homogène. Par exemple, on distingue au moins quatre catégories d’usagers inégalement proactifs sur Internet :

Les générations :
Missionary Generation 1860-1892
The Lost Generation 1883-1900
The Greatest Generation 1901-1924
The Silent Generation 1925-1942
Baby Boomers 1943-1960
Generation X 1961-1980
The Millenials 1980-2000

Les immigrants numériques

les 50 ans et plus, aussi appelés « Mature generation » ou Baby boomers.

Ces personnes âgées sont habituées à la linéarité du texte et aux PC. Ils sont surtout familiers avec le mode broadcasting, c’est-à-dire qu’ils ont été longtemps passifs et anonymes, formant ce qu’on appelait autrefois la majorité silencieuse. C’est la dernière génération analogique. Beaucoup d’entre eux prennent maintenant leur retraite, mais, pour conserver leur pouvoir décisionnel, ils veulent demeurer actifs dans « leur » société.

299 [1]

Les hybrides

de 35 à 50 ans

Ils se situent entre les deux catégories : c’est la génération X qui s’est sentie sacrifiée par la mort de leurs rêves coincés entre ceux des baby boomers et ceux des Y.

300 [2]

Les natifs numériques

de 15 à 35 ans, la « Net Generation », la « Millenium generation », la génération Y.

Ce sont les netizens, qui naissent maintenant dans un univers complètement numérique, mobile et multitâche. C’est une société qui offre peu d’emploi, il y beaucoup de chômage. Depuis deux ou trois ans, 25 % de ces jeunes ont quitté les réseaux sociaux parce que leurs aînés les ont envahis. La plupart sont allés chez Instagram (beaucoup de photos, peu de textes). Cette génération serait rendue plus bête à cause de son usage intensif d’Internet, Nicolas Carr (2008) :

301 [3]

C’est la génération du Bip et du Clip, du Rap et du Zap

Au Québec (CEFRIO, 2011) :

Ego 2.0

Les tablettes et téléphones intelligents produiraient des effets négatifs sur leurs utilisateurs :

egosystem_20150904 [4]

En classe

Leurs professeurs trouvent qu’ils sont :

302 [5]

Les trente pages Facebook les plus populaires sont toutes associées aux achats commerciaux et à l’infospectacle ; rien dans le domaine des idées, de l’entraide, de l’environnement ou du dévouement. Ayant grandi l’oeil collé sur l’écran du téléviseur ou de son iPhone qui ne lui offre qu’un modèle individualiste, cette génération aurait de la difficulté à participer à des projets collectifs (?).
Ado-7 [6]
Facebook est devenu un espace d’autopromotion (Self-disclosure), une bourse du moi.

Les vrais natifs

les Enfants-rois, de 3 à 15 ans

303 [7]

Ce sont ceux qui ne savent pas comment c’était avant Internet. C’est un monde où l’on veut tout et tout de suite. Ils vivent dans une société qui déifie le corps, la jeunesse et leur « Je ». Ce sont les « petites poucettes », la génération qui envoie des textes avec le pouce, expression de Michel Serres.

304 [8]

La règle 3-6-9-12 (Serge Tisseron) :

305 [9]

Les jeunes générations doivent apprivoiser beaucoup plus de nouveaux appareils que les générations précédentes  :

306 [10]