Le numérique

052

Print This Page

L’interactivité grand public

Avec l’arrivée d’une centaine de millions d’appareils smart, l’interactivité devient grand public. Si, durant l’ère industrielle, elle exigeait que l’utilisateur interagisse individuellement avec son système, maintenant, parce que le système est désormais devenu planétaire, tous les citoyens deviennent interactifs, ce qui implique qu’ils doivent acquérir une littératie médiatique commune. Nous passons d’une interactivité individuelle à une interactivité grand public. Celle-ci a conquis une multitude de nouveaux utilisateurs autrefois rebutés par les claviers des micro-ordinateurs. Cette interactivité est celle des tablettes et des smart phones, du cinéma-maison, des lecteurs de livres, de YouTube, des guichets automatiques, des tableaux de bord des nouvelles automobiles ou des nombreux appareils électroménagers avec écrans (schéma 12).

Voici deux exemples d’objets interactifs actuellement en développement pour 2020 : un drone personnel capable de faire de la surveillance et une table de salon :

Images supplémentaires
060
061

On assiste à l’émergence d’un nouveau phénomène : l’enthousiasme du participant. Cet enthousiasme est lié au fait qu’on lui demande son avis pour la première fois : il est heureux de prendre la parole après avoir été considéré longtemps comme une majorité silencieuse. Mais qu’est-ce que cette participation lui apporte, à part quelques petits cadeaux? En ce moment, les bénéfices sont surtout engrangés par les promoteurs. Que va-t-il se passer dans quelque temps quand l’utilisateur deviendra blasé, quand la lassitude causée par des mois de répétition se fera sentir ? Qu’arrivera-t-il quand le consommateur sera mécontent? Y a-t-il un côté obscur à cette interactivité?
062

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *