- 21e siècle - http://www.21siecle.quebec -

L’interprétation du modèle

L’histoire humaine n’est pas prévisible parce que notre société est ouverte : elle n’est pas soumise à un déterminisme strict. La seule constante dans la vie c’est le changement. L’analyse de notre futur dépend donc d’un processus permanent d’innovation qui nous fournit des pistes toujours nouvelles, d’où l’aspect imprévisible de notre futur (chapitre 0, no 1 [1]).

L’analyse des rouages d’un système aussi complexe que le nôtre peut être interprétée de la façon suivante (schéma 32) :

Pour qu’un plan voit le jour, il faut d’abord le rêver.

354 [8]

Schéma 32 : le modèle de la société de la connaissance

Ce modèle opérationnel décrit comment les structures politiques, économiques et technologiques (médiatique) peuvent servir à créer un Plan de société.

  • Ce modèle possède la forme d’un cube où les interactions entre tous ses éléments permettent à la société de s’adapter aux différentes mutations en cours. C’est une vision globale réalisée par tous ses acteurs qui utilisent une intelligence connective.
  • L’ensemble des structures, en bas dans le schéma, comprend toutes les activités humaines de la société. Les réseaux, placés en haut, facilitent quant à eux la circulation des informations nécessaires à la création des consensus, qui sont au cœur du développement durable.
  • Cette modélisation illustre la complexité du fonctionnement en temps réel de la nouvelle société de la connaissance. Cette complexité est due au fait que notre société est vivante, c’est-à-dire qu’elle est un système ouvert.