La communication

Print This Page

Pourquoi ?

Nous vivons un changement majeur : le passage d’une interface pseudo-immersive qui nous a permis d’utiliser les données grâce à nos micro-ordinateurs et nos appareils smart vers une interface qui impose une participation plus immersive : les casques de réalité virtuelle, les écrans 360 degrés ou dôme et d’autres en préparation. Parce qu’elles sont plus individuelles, ces interfaces engagent toute la personne en exigeant de sa part beaucoup plus de présence. C’est la différence entre lire l’information et vivre DEDANS (chapitre 3, no 14).

comm-4

Sens-making is defined as hiw we make sense of the world so that we can act in it.

Cognitive Edge

Nous ne sommes cependant que dans une phase artisanale ; les interfaces 3D en groupes vont tellement « saisir » les participants par leur ambiance qu’elles ouvrent la porte à des horizons qu’on ne soupçonne même pas aujourd’hui :

143

À plus long terme,

Après 2020 (?), la nature de la communication publique changera tellement qu’elle suscitera une nouvelle société. Durant l’ère industrielle, il existait un temps de communication dédié à la famille, un autre au travail, un autre aux loisirs, etc. L’information était alors contrôlée (top down) et médiatisée par les journalistes des médias de masse. Aujourd’hui, parce que le temps est compressé (c’est toujours « tout le temps ») les informations ne sont plus validées et sont multipliées par de nouveaux types de réseaux de distribution (Netflix, HBO, Amazon Prime, etc.) ; surtout, l’individu peut répondre (bottom-up) (chapitre 7, no 7).

À surveiller :

  • Le mobile qui devient le vecteur de l’économie de proximité.
  • Aux outils mobiles actuels (portable, smartphone et tablette), s’ajouteront de nouveaux outils de communication (smart télévision, console de jeux, lecteurs, appareils portables ou « wearables »). Y aura-t-il à l’avenir une nouvelle génération de plateforme, le smartcar par exemple ?
  • L’impact des technologies de géolocalisation qui multiplieront les services de santé à domicile.
  • L’apparition de nouveaux logiciels d’idéation qui vont bouleverser le monde de l’édition industrielle (musique et arts visuels surtout). Assistons-nous à l’arrivée d’une nouvelle génération multi plateforme, c’est-à-dire de productivity tools ?
  • L’apparition d’une nouvelle carte culturelle mondiale. La mondialisation des réseaux permet à la Chine, au Brésil, à l’Inde et à la Turquie d’envahir de nouveaux marchés extérieurs. Est-ce la fin du modèle culturel occidental ? Est-ce une bataille pour le Soft power qui débute ?
  • Les MOOC (Massive Open Online Courses) qui ne remplaceront jamais l’accès à un vrai professeur. Sont-ils une exagération dans la mauvaise direction ?
  • L’offre du Triple play (télévision + ordinateur + mobile sur une même facture) va devenir la norme. Allons-nous vers un cinéma-maison 2.0, c’est-à-dire une smart télévision ?

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *