La société de la connaissance

228

Print This Page

Ses rouages

Voici dix définitions essentielles au fonctionnement de la société de la connaissance émergente (schéma 19). Pour un citoyen, chaque définition est une prise de possession d’un nouveau point de repère ou d’un nouvel outil :

L’information

C’est le matériau qu’utilise le citoyen pour participer à l’élaboration de sa société.

Le numérique

Un outil utilisé pour convertir les données en informations, puis en opinions, celles-ci devenant éventuellement énergie (chapitre 2).

Le mobile

Une technologie numérique qui permet de rejoindre un utilisateur où qu’il soit (schéma 15).

La culture de l’image-écran

Un accès au réel principalement à travers des images affichées via trois types d’écrans : téléviseur, ordinateur et appareil mobile (schéma 12).

La géolocalisation

Une technologie numérique qui permet de rejoindre un utilisateur où qu’il soit à partir d’un appareil smart.

Les réseaux sociaux

Un outil de communication sociale qui permet aux « amis » de médiatiser et d’échanger leurs contenus dans un espace où ils vivent leur vie quotidienne.

Le modèle de proximité

Un modèle favorisant les fournisseurs proches et reposant sur une économie collaborative.

L’opinion

Elle est l’antichambre de l’action (chapitre 1). L’opinion crée des consensus qui sont des résolutions collectives de problèmes.

Les trois pouvoirs politiques actuels

Le législatif, le judiciaire et l’exécutif (schéma 19).

Le Plan de société

L’outil dont se servent les citoyens pour développer leur mieux-être ; le bonheur est peut-être vécu individuellement, mais il doit être géré collectivement. C’est une forme de contrat social.

06_rouages

Schéma 19 : ses rouages

  • Les structures médiatiques : la qualité du traitement de l’information par le mobile, la géolocalisation et les réseaux sociaux fournit les informations nécessaires aux citoyens pour prendre des décisions collectives.
  • Les structures économiques : l’utilisation d’un modèle de proximité améliore la qualité de vie des citoyens dans ces espaces où ils vivent leur vie quotidienne.
  • Les structures politiques : l’apparition d’opinions et de changements de comportements se traduit par des actions collectives capables de développer un plan collectif de société autour d’un rêve commun.
271

Schéma 20 : les nouveaux points de repère

  • Parce qu’elle devient une société de la connaissance, ses rouages réagissent à de nouvelles forces qui en entraînent d’autres, comme un jeu de dominos (voir ci-haut).
  • Ces forces vivifient la société ; celle-ci doit être ouverte, constamment en mouvement, c’est-à-dire à la recherche d’équilibre.
272

Schéma 21 : les rouages d’un État protecteur
(on le mesure à sa sécurité)

  • Le pouvoir  : une société dirigée par son élite politique.
  • L’espace  : les frontières de l’État.
  • Le but : vivre en confiance et en sécurité.
  • Les valeurs : discipline, patriotisme, loyauté, respect de l’autorité, traçabilité, etc.
273

Schéma 22 : les rouages de l’État marchand :
(on le mesure aux profits)

  • Le pouvoir  : une société de consommateurs gérée par des promoteurs.
  • L’espace  : des chaînes mondialisées de magasins briques&clics.
  • Le but : magasiner et acheter tout ce dont on pense avoir besoin.
  • Les valeurs : cadeaux, crédits, compétitivité, personnalisation, etc.
274

Schéma 23 : les rouages de l’État ouvert ou Gouvernement ouvert
(on le mesure à la participation citoyenne)

  • Le pouvoir  : une société dirigée par l’opinion des citoyens.
  • L’espace  : les régions et les groupes d’intérêts.
  • Le but : un milieu où l’on tient compte de l’individu.
  • Les valeurs : solidarité, respect de la différence, implication, mieux-être, tolérance, engagement, responsabilisation, capacitation, dignité, égalité, etc.
275

Schéma 24 : les rouages d’un l’État vert
(on le mesure à la conservation des énergies)

  • Le pouvoir : l’humanité ne doit plus vivre au-dessus de ses moyens écologiques, parce que la Terre est notre seule demeure.
  • L’espace  : la biosphère qui est notre Mère Terre (Spaceship Earth).
  • Le but : léguer la planète dans toute sa splendeur aux prochaines générations grâce aux nouvelles énergies : éolienne, solaire, géothermique et biomasse.
  • Les valeurs : l’écocitoyenneté, une économie circulaire, c’est-à-dire le zéro-déchet, la réduction de l’empreinte carbonique personnelle vers le postcarbone, l’énergie verte, c’est-à-dire renouvelable, le recyclage, un foyer énergiquement autosuffisant, la lutte contre le gaspillage et la pollution, etc.

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *