La société de la connaissance

228

Print This Page

Une société de l’information

Une société de la connaissance est une société où l’information est efficace dans l’action (schéma 5). C’est une société dont le socle (le building block) est l’information numérisée.

C’est une société basée sur l’information, ce qui augmente considérablement le pouvoir décisionnel de ses membres.

Daniel Bell

Contrairement à la société industrielle qui possède deux dimensions, l’espace et le temps, la société de la connaissance possède trois dimensions : l’espace, le temps et l’information. C’est comme si nous ajoutions aux dimensions X et Y la dimension Z ; celle de la direction.

Dès le début de son évolution il y a 40 000 ans, l’être humain « moderne » a toujours cherché à apprivoiser les dimensions de son univers, aujourd’hui :

  • exploration du temps : les cycles védiques, mayas, zodiacaux, etc.
  • exploration de l’espace : les routes de la soie, des épices, du thé, etc.
  • exploration de l’information : les moteurs de recherche, les algorithmes, les logiciels de simulations, etc.
L’espace et le temps sont en mutation :

mutation_espace_temps

C’est ainsi que se complète peu à peu la pyramide de la hiérarchie des besoins :

maslow_123

La pyramide d’Abraham Maslow (1943) :

maslow_pyramide

Quant à l’information, celle-ci va se mutualiser à l’avenir, c’est-à-dire faire l’objet d’échanges entre les citoyens, faire l’objet de mutaalisation. Les balbutiements de cette société basée sur l’information apparaissent avec la Théorie mathématique de l’information de Claude Shannon (1949) et l’invention du transistor par Robert Noyce (1958). Viennent ensuite l’information en continu avec CNN (1980), la création du Web (1989), l’acceptation d’un protocole commun de communication
planétaire, l’Internet (1995), et l’opinion en continu avec les réseaux sociaux (2004).

First they told me what I could search
Then they told me what I could say
Not before long they told me what I could do
In the end they told me what I could think

C’est une société aux prises avec cinq crises, mais aussi avec cinq outils :

230

En grec, le mot crise renvoie à l’idée d’un moment de transition où « l’on doit se décider ».

En résumé, nous abordons une société I3, c’est-à-dire qui sera plus Interactive, Intuitive et Immersive :

I3

3changment-6

Tous nos systèmes, politiques, économiques et sociaux, sont aujourd’hui soumis à un tel processus de fragmentation que toute réponse globale semble impossible. Face aux crises qui s’annoncent, les citoyens veulent des solutions inclusives, c’est-à-dire une participation aux décisions.

Une carte des évolutions en cours, par Ross Dawson du Future Exploration Network.

Capture d’écran 2014-09-24 à 11.21.45

Les outils derrière les bonds

Tout au long de l’histoire, notre société a progressé par bonds. Ce sont eux qui nous ont obligés à innover, c’est-à-dire à nous adapter aux mutations en cours en exigeant que tous les citoyens changent de comportements.

Les forces de la nature

Les forces de la nature comme le soleil, l’eau et le vent sont des énergies que nos ancêtres durent domestiquer grâce à certains outils :

Outils-A-6

L’univers des ressources matérielles

De tout temps, lorsque des ressources étaient rares, la soie et les épices par exemple, des outils furent développés pour les rendre accessibles à des masses de consommateurs. Ainsi nos mécanismes de production et nos réseaux économiques se sont-ils massifiés à travers l’histoire :

Outils-B-6

L’univers des idées

Lorsqu’une société piétine parce que son modèle est devenu désuet, comme c’est le cas présentement. Certains outils nous offrent une nouvelle perception du monde :

Outils-C-6

Partagez cette page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *